Tout ce que vous ne trouverez pas sur internet

Couverture Etat du Monde 2007

C’est du moins la dernière accroche qu’a trouvé le département marketing des éditons La Découverte pour promouvoir son « Etat du Monde 2007 ». C’est d’actualité!

Jusque récemment, on découvrait cette animation avant de pouvoir entrer sur le site de l’éditeur. Selon la fiche de présentation, on trouvera dans ces 400 pages une lecture raisonnée et distanciée de l’année écoulée, aux antipodes de ce que l’on trouve couramment sur Internet.

Particulièrement significatif de la menace d’Internet sur ce type de publication…

Particulièrement subtil par ailleurs de ne pas citer l’ennemi Wikipedia, qui reçoit selon cet article du Monde plus de 350 millions de visiteurs par mois, soit un des dix premiers sites mondiaux. La seule évaluation client sur Amazon indique toutefois que la concurrence des ressources online a peut-être eu raison d’une partie du contenu et de la mise en page.

Noter que je soulève ici uniquement le geste marketing. Loin de moi l’idée de commenter sur la qualité de cet ouvrage que je n’ai pas consulté en détail mais juste feuilleté en librairie.

2 comments so far

  1. François Gèze on

    Evidemment, en tant que directeur de La Découverte, je me sens directement « interpellé » par ce post ;-)

    Il montre en tout cas que vous n’avez pas poussé l’enquête assez loin. Pas plus d’ailleurs que l’internaute d’Amazon qui se dit déçu de ne pas retrouver dans l’édition 2007 de notre annuaire « L’état du monde » ce qu’il y avait dans les éditions antérieures, et qui ne semble pas avoir compris le sens du pitch « Tout ce que vous ne trouverez pas sur internet » pour qualifier notre dernière édition papier.

    Pourtant, cela est bien expliqué dans le livre : ayant constaté, en effet, une concurrence croissante de l’offre d’informations sur les pays disponible sur le Web, nous avons décidé :

    – d’une part, de produire (depuis trois ans maintenant) un CD-ROM (actualisé chaque année) reprenant l’ensemble des éditions de L’état du monde depuis 1981 et bien d’autres ressources (au total, plus de 7 000 articles, 40 000 statistiques, 10 000 liens, etc.) : voir sa présentation à l’adresse : http://www.etatdumonde.com/

    – d’autre part, depuis cette édition papier 2007 entièrement repensée dans sa conception, d’y renforcer considérablement les articles thématiques synthétiques (voir la table à : http://www.yodawork.com/websp/SW2_consult_ref?F_refid=29602&F_ent_diff_id=1): les sujets abordés sont justement ceux sur lesquels il est très difficile de trouver facilement une information fiable sur le Web (d’où notre pitch) ; et parallèlement, nous avons continué cette année à produire des articles originaux consacrés à l’actualité de tous les pays du monde, articles disponibles uniquement sur le CD-ROM (et aussi sur le site Web reprenant l’intégralité du contenu du CD-ROM et qui va faire très prochainement l’objet d’une commercialisation auprès des bibliothèques (et aussi, nous l’espérons, des particuliers).

    Bref, nous restons convaincus que face à l’offre de plus en plus pléthorique du Web, mais où il devient aussi de plus en plus difficile de trouver de l’information sérieuse et qualifiée, le rôle de l’éditeur devient plus important que jamais. Depuis plus de vingt-cinq ans, nous passons beaucoup de temps à solliciter des auteurs compétents et à travailler leurs textes pour les rendre les plus rigoureux possible. C’est ce savoir faire que nous entendons continuer à mobiliser pour offrir aux lecteurs l’information de qualité sur l’état du monde, et cela en utilisant de façon complémentaire les avantages respectifs de l’édition numérique et de l’édition papier.
    Quand nous disons que l’on trouvera dans cette dernière « Tout ce que vous ne trouverez pas sur internet », c’est donc loin d’être un simple slogan de marketing : c’est seulement dire que l’on peut y trouver beaucoup plus facilement que sur le Web, pour un prix modique (25 euros) et sous une forme pratique (meilleure typographie) un ensemble d’informations qualifiées sur les grands thèmes de l’actualité mondiale, que la taille croissante de l’édition papier ne nous permettait plus de traiter suffisamment auparavant (sauf à produire un livre beaucoup trop volumineux et cher).
    L’avenir nous dira si cette stratégie est pertinente, mais en attendant, il ne m’a pas semblé inutile de l’expliciter ici.

  2. Eric on

    Merci pour ce commentaire et sa pertinence.

    Sur le fond (la stratégie papier/internet), on voit ici que La Découverte a bien compris la menace qui plane sur ce genre de publications. L’enjeu principal reste à mon sens de valoriser ce travail de qualité aux yeux de la nouvelle génération de lecteurs. Qu’il s’agisse dans ce cas précis de Wikipedia, du CIA World Fact Book, ou au mieux d’un abonnement payant au monde.fr et ses fiches pays, la concurrence pourrait être rude. Il faut donc se poser la délicate question de savoir si une synthèse papier – aussi bonne quelle soit – aura plus de crédit pour l’utilisation qui en serait faite par des étudiants …pour 25 euros.

    Sur la forme (mon post un peu rapide), je ne peux évidemment que confirmer : je n’ai pas analysé l’ouvrage de près. Ceci parce que je ne m’estimais pas assez spécialiste pour évoquer le contenu lui-même.

    L’avis sur Amazon doit à mon sens être traité différemment, au sens où son auteur devrait – je l’espère – avoir consulté l’ouvrage en détail. De quoi remettre en question ces commentaires de clients et l’émergence du web « collaboratif » en général. De quoi aussi apprendre à mieux croiser mes sources à l’avenir…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :